Invitation à la lecture d’une information

 

Je vous invite à lire l’information ci-dessous à la lumière du fait suivant : l’Exécutif des Musulmans de Belgique est un organe « semi-officiel » représentant l’islam auprès de l’Etat belge. Son président et ses deux vice-présidents ont été récemment désignés derrière les rideaux par Monsieur Koen Geens, le Ministre de la Justice (CD&V). Monsieur Mehmet Ustun est le Président de cet exécutif au sein duquel il représente (semi officiellement !!) la Fédération islamique de Belgique, la filiale belge du mouvement islamo-turc d’extrême droite Milli-Görüş.

———
Information

« Le Selam College, une école « islamique » qui prévoyait d’ouvrir ses portes à la rentrée, n’a pas reçu de reconnaissance provisoire. Ainsi en a décidé vendredi la ministre flamande de l’Enseignement Hilde Crevits (CD&V) sur la base d’un avis de l’inspection de l’enseignement et d’une proposition de l’administration compétente en la matière.

L’arrivée de cette école a suscité la polémique ces derniers mois à Genk. La Fédération islamique de Belgique, liée au mouvement islamo-turc Milli-Görüş, souhaite y créer un établissement islamique. Un projet qui avait rapidement suscité l’opposition, entre autres, de la N-VA et du Vlaams Belang.

A la demande de l’inspection de l’enseignement, la Sûreté de l’Etat a mené une enquête sur Lectio, l’ASBL qui a introduit la demande de reconnaissance pour l’école. L’inspection a ensuite soumis un avis à la ministre Crevits. Il en ressort que l’école ne remplit pas un certain nombre de conditions de reconnaissance. Les établissements scolaires doivent par exemple respecter la Constitution belge et les traités internationaux, en particulier ceux relatifs aux droits de l’Homme et de l’Enfant.

« Le rapport de l’inspection de l’enseignement stipule que la demande du Collège Selam ne satisfait pas à cette condition. L’inspection est parvenue à cette conclusion sur la base d’un avis obtenu de la Sûreté de l’Etat. L’Agence des services de l’enseignement constate également que la reconnaissance ne peut être autorisée « , a justifié la ministre Crevits ( L’école « islamique » de Genk ne reçoit pas de reconnaissance provisoire, ‘Le Vif.be’, le 30/08/19).
———–

C’est vous qui voyez !

 

https://www.7sur7.be/belgique/pas-de-reconnaissance-pour-l-ecole-islamique-de-genk~ab708472/

Une demande adressée aux partis socialiste et écolo concernant l’utilisation de l’ « islam-instrument » à des fins éléctorales

Monsieur le Président,
Hier, le 28 août courant, j’ai envoyé le message suivant aux co-Présidents du parti Ecolo: Croyez-vous, leur disais-je, que l’on puise oser vous prier respectueusement que vous fassiez savoir – dés le premier jour de votre prise de fonction et à la Belgique entière et au monde entier – que le parti politique Ecolo n’utilisera plus jamais « l’islam-instrument » à des fins notamment électorales pour aider les musulmans de Belgique à « sortir de la religion ».
A votre tour,
Croyez-vous que l’on puise oser vous prier respectueusement, Monsieur le Président, que vous fassiez savoir – en même temps que le parti Ecolo et à la Belgique entière et au monde entier – que le parti Socialiste non plus n’utilisera plus jamais « l’islam-instrument » à des fins notamment électorales pour aider les musulmans de Belgique à « sortir de la religion », même si, je tiens à le préciser, je peux comprendre qu’il soit triste et douloureux pour le parti socialiste de mettre un terme, dans ce domaine au moins,  à une vielle, étroite et increvable collaboration avec, entre autres, les deux organisations turques d’extrême droite.

 

N.B. : A ce propos, vous n’ignorez certainement pas la lutte que j’ai menée durant plus de quatre ans contre les agissements de Monsieur Jean-Claude Marcourt visant à obtenir « le soutien appuyé des autorités marocaines et l’institutionnel religieux », dont Le Vif/ L’Express parlait récemment », mieux vaut tard que jamais (Voir la lettre ci-jointe.) Et la dernière référence du dossier traité par Monsieur Marcourt est : 2019/JCM/TP/VB/mb.
Dans l’attente de vous lire dans les meilleures délais,
Bien cordialement.
Mustafa Uner Sari
Citoyen ordinaire.

A propos d’une interpellation injurieuse et insultante

AnassTigra (1)

Hier, le 20 août 2019, un professeur m’a téléphoné pour m’entretenir de la lettre
que j’ai adressée le 12 août courant à Monsieur Louis Michel, Premier Ministre. Il
souhaitait que son intervention reste entre nous et voulait savoir ce que je reproche
réellement au Cheik Anass Tigras, imam de la mosquée du Centre islamique et Culturel
d’Ottignies-Louvain-La-Neuve. Il se demandait si ce n’est pas moi qui suis bien plus
dangereux et manipulateur que Cheik en question. J’étais dans la rue. Je lui ai promis
calmement de répondre à sa question publiquement tout en gardant son anonymat.

Voici ma réponse:

Réponse à un anonyme

Réponse publique à Monsieur Anass Tigra, imam de la mosquée de Louvain-La-Neuve

Concerne : Ma lettre ouverte du 12 août et votre message du 14 août courant

Le 14 août 2019, je vous ai transmis la copie d’une lettre – concernant l’histoire belge de l’« islam-instrument » – que j’avais adressée le 12 août à Monsieur Charles Michel, Premier Ministre. Et le même jour, vous m’avez envoyé trois messages : le premier est « blablabla » ; le deuxième « si vous envoyez une lettre à l’ONU, ne me prévenez pas. J’en ai absolument que faire. Merci » ; le troisième  « Juste pour vous donner des idées ! N’oubliez pas d’envoyer une tartine à lire à la commission européenne, au conseil de l’union européenne, au parlement européen, à la banque centrale européenne, au FMI, au Juncker (sic), à Sarkozy, à Lepen (sic). » 

Je ne vous ai pas répondu tout de suite parce que j’ai estimé que votre troisième message méritait une suite bien réfléchie. In fine, j’ai trouvé votre idée géniale ; elle m’a permis – dans « la tartine » imaginaire que j’ai envoyée à Madame Le Pen ce 16 août – de soulever le danger potentiel que vous représentez à bien des égards, et ce au-delà de la révision de l’histoire belge de l’« islam-instrument ». J’ai soulevé ledit danger dans la « tartine » par une question que j’ai posée à Madame Le Pen. 

Vous êtes une femme politique bien placée, lui ai-je dit, pour savoir que tout État fasciste est autoritaire, policier et arbitraire ; celles et ceux qui y détiennent le pouvoir croient être investis d’une mission d’inspiration quasi divine. Alors, pourrait-il, selon vous, être un fidèle et loyal serviteur de cet Etat un homme comme Cheik Anass Tigra, Imam de la mosquée de Louvain-La-Neuve : il croit que non seulement son Autorité  scientifique (religieuse) s’inspirerait d’une source quasi divine mais aussi que ses aptitudes « théologiques » auraient été évaluées non pas par « une formation universitaire négligente pour l’accompagnage ou le stage », mais par « un système islamique de certification s’inspirant directement de la révélation »? (Voir votre livre, « A la recherche de l’islam perdu », pages 92-94.)

Si Madame Le Pen me répond, je ne manquerai pas de vous prévenir. Mais d’ores et déjà, je suis persuadé qu’elle voudrait vous recruter comme conseiller religieux pour combattre le « radicalisme » en France. Quant à moi, je continue de prier à chaque lever du soleil : Mon Dieu protégez-nous de ceux qui nous veulent du Bien et souvenez-vous du Bien que les bien-pensants ont voulu pour nous tout au long de l’Histoire.  

Espérant être compris, je reste à votre entière disposition pour répondre non pas à vos commentaires divertissants mais à vos questions légitimes quant au fond du sujet.

Mustafa Uner Sari

Lettre ouverte à Monsieur Charles Michel, Premier Ministre à propos de l’histoire belge de « L’ISLAM-INSTRUMENT »

MuratSayin

 

Cette lettre est l’expression sincère d’une révolte profonde et d’une indignation insondable dont les racines remontent loin dans le passé. Je me permets de vous la confier, Monsieur le Premier Ministre, en vous priant humblement de la transmette à votre successeur pour qu’elle-il sache que dès sa prise de fonction, j’engagerai l’ultime résistance et la conduirai jusqu’à ce que des questions importantes en lien direct avec ce que j’appelle l’« l’islam-instrument » trouvent enfin leurs réponses dans notre pays.

La suite en pdf ici:

Lettre ouverte Charles Michel